mai en bretagne, séjour chambre d'hôte

Profitez des ponts de Mai en Bretagne

Charme Bretagne Magazine - Mai 2019

Jardin de chambre d'hote en bretagne, séjour mai

 

Quand j’étais enfant, le mois de Mai signifiait le mois du muguet, cette drôle de petite cloche blanche pendant du haut de sa tige verte, si délicate et si odorante à la foi, un délice… Cette période faisait également référence au mois de la Vierge Marie, le plus ancien et le plus connu des mois consacrés.

En grandissant, j’y rajoutais cette notion de « ponts », qui me permettait, à ma grande joie, de « sécher » les cours et de profiter des beaux jours. Beaux jours qui, en avançant dans la fleur de l’âge et donc en maturité, étaient effectivement synonyme de printemps et de l’explosion de notre mère nature, fleurs, arbres feuillus et chants des oiseaux !

Mais arrêtons nous quelques instants sur le décorticage de ce fameux mois de mai, qui, dans nos esprits est souvent apparenté à la douceur et aux fleurs, osant enfin sortir de leurs longs mois d’hibernation, pour enfin déployer leurs pétales fripés.

 

Un peu d’histoire

Un peu d’histoire donc si vous me le permettez, retournons dans le passé pour comprendre l’origine de ces jours où l’on nous permet de buller…

Le 1er mai : La fête du travail. Cette fête devenue internationale, a été instaurée suite à la grève des travailleurs et ouvriers revendiquant la journée de 8 heures. Cette journée chômée rappelle donc la lutte des salariés face aux difficultés des longues journées éreintantes et semaines sans jours de repos.

Le 8 mai :  Cette date correspond à deux événements historiques : La victoire des alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe marquée par la capitulation de l’Allemagne, avec la signature dans la nuit du 6 au 7 mai. La cessation des combats sera fixée au 8 mai à 23h01. Depuis nous fêtons cette Victoire en chômant ce jour.   

Nul n’est censé ignorer que la Bretagne terre de légendes, a été marquée par ses croyances et religions, évoluant au fil des siècles. C’est ainsi qu’aux fêtes païennes célébrées par nos druides autour de dolmens et menhirs (non, point de Panoramix, d’Astérix et d’Obélix cette fois-ci), succéda la foi chrétienne ancrée en Bretagne pendant des siècles. Cette foi et ces traditions, qui encore aujourd’hui, s’identifient par nombres de calvaires, enclos paroissiaux et pèlerinages bravant leurs bannières des saints patrons, brodées de fils d’or. Donc pour en revenir à nos dolmens, pardon à nos moutons, pourquoi donc le mois de mai est parsemé de ces ponts, jours fériés tant apprécié des français ?

Eglise et calvaire breton

Le pont de l’Ascension, un jeudi, que l’on soit fait de cette étoffe ou pas, était au départ pour les chrétiens, la fête de l’élévation de Jésus vers le ciel après sa résurrection, fête respectée et célébrée.

  • Sous l’Ancien régime, les fêtes chrétiennes rythmaient la vie, l’Ascension, Pâques, Noël… ces fêtes étaient chômées afin de se rendre aux célébrations.
  • Sous la révolution, nombre de ces fêtes religieuses ont été supprimées ou remplacées par des fêtes laïques.
  • Puis Bonaparte est revenu à la charge, les fêtes principales ont été réinstaurées au calendrier : Noël, l’Ascension, l’Assomption le 15 août et la Toussaint.

La date de l’Ascension change chaque année mais coïncide toujours avec un jeudi, puisque la fête chrétienne « tombe » toujours 40 jours après Pâques. Etant donné que la fête de Pâques est toujours célébrée un dimanche, le 40ème jour suivant Pâques est donc un, je vous le donne en mille… jeudi.

Mai le mois de Marie : Cette consécration est née à Rome. La promotion du mois de Marie doit beaucoup aux Jésuites. Au XIIIe siècle, le roi de Castille avait déjà associé la beauté de Marie et le mois de mai. Au siècle suivant, Mai étant le mois des fleurs, un dominicain avait l’habitude de tresser des couronnes pour les offrir à la Vierge le 1er  mai.

Pour les chrétiens, c’est parce que ce mois se termine par la fête de la Visitation, que le mois de mai  invite à se rapprocher de Marie pour la prier et la célébrer en la décorant de fleurs.

N’oublions pas la fête de toutes les mamans ! Même si nous ne faisons pas le pont, laissons nous gâter, nous mamans, par nos enfants, petits et grands, faisons nous câliner…et pourquoi pas servir…oui, oui, un peu de lâcher prise, c’est en vogue ! Et si l’on vous offrait une nuit en chambres d’hôtes… ?

Joli mois pour une escapade en Bretagne

Voilà donc pour la petite histoire et ce pourquoi aujourd’hui vous profitez encore de ces jours appréciés et chômés, alors pourquoi ne pas profiter de ce mois généreux pour découvrir la Bretagne et nos chambres d’hôtes et gîtes de charme et vous laisser  compter les parfums de Mai  par nos hôtes … car les chambres d’hôtes veillent et restent ouvertes pour vous accueillir toujours avec plaisir! 

Le Gâteau Breton de Marie,
une tuerie et... tellement léger...

gateau breton, petit déjeuner chambre d'hôtes, charme bretagne

_ 250g de farine

_ 250g de beurre ½ sel bien sûr !

_ 250g de sucre

_ 6 jaunes d’oeufs

Préchauffer votre four à 200 degrés.

A l’aide de votre robot ou de vos mains, mélanger la farine et le sucre.

Intégrer le beurre par petits morceaux en l’incorporant dans la farine et le sucre avec le bout des doigts, ou avec le couteau du robot.

Creuser une fontaine et y mettre les jaunes d’oeufs.

Pétrir la pâte à la main et en faire une boule. Aplatir et amener aux dimensions d’un moule de 24cm.

Placer la galette dans le moule. Dorer au jaune d’oeuf et dessiner à la fourchette de grandes raies croisées.

Mettre au four et laisser cuire 50 mn d’abord à four modéré, puis en diminuant le feu vers la fin de la cuisson.

Ne pas laisser au four après cuisson, sinon il risque de continuer à cuire et d’être trop dur !

Laisser refroidir avant de démouler.

Pour changer je rajoute une pomme ou deux. Je mets un fond de pâte, par-dessus des quartiers de pommes puis je recouvre du reste de la pâte. Mes hôtes adorent !

Je garde les blancs pour des meringues, financiers, rochers coco…

Merci à Marie de la Haute Flourie à Saint Malo !

Les dernières maisons 2019 de Charme Bretagne

Chaque mois nous vous présentons les “petits nouveaux” mais aussi nos fidèles membres, leurs jolies demeures et leurs adresses secrètes.

Traou Ar Vilin

chambre d'hote à pleumeur bodou

 

Dans une authentique ferme Bretonne du XVIIème siècle, tout proche de la côte de Granit Rose, Aude vous accueille dans son petit bout de paradis !

Découvrez : Traou Ar Vilin

 

 

Les Maisons de Victoire

Binic chambres d'hôtes

 

Au coeur du port de Binic, à deux pas des plages, venez séjourner dans les Maisons de Victoire et savourer l’accueil chaleureux d’Aurélie. Pour les moments gourmands, faites une pause dans son salon de thé.

Les Maisons de Victoires c’est par ici

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir un résumé du Magazine tous les trimestres !